Samedi 4 juillet à 11h00 : Office pour le repos de l’âme du Père René Marichal, S.J.

Chers Amis, le Christ est ressuscité !

Vous le savez sans doute, le Père René Marichal, S.J., s’est endormi dans le Seigneur à la Chauderaie le 6 avril dernier dans l’espérance de la résurrection et de la vie éternelle.

Il a été enterré à l’ancien cimetière de Francheville dans les conditions imposées par la pandémie du COVID-19 le Vendredi saint.

En accord avec les Pères de la Compagnie de Jésus à Lyon Michel Joseph et Michel Roger, un office pour le repos de l’âme de Père René sera célébré avec action de grâce pour sa vie le samedi 4 juillet à 11h00 en l’église catholique de rite byzantin Saint-Irénée-de-Lyon, 6 place Saint-Irénée 69002 Lyon.

Vous y êtes bienvenus.

Mémoire éternelle !

p. Emmanuel Fritsch, CSSp
Recteur

PS : Voici ci-dessous des lignes écrites par Yves Hamant ainsi que quelques liens non exhaustifs.

J’ai appris avec beaucoup de peine le décès du père René Marichal, sj, le 6 avril, dans la nuit de dimanche à lundi.
Né en 1929, il est entré dans la Compagnie de Jésus en 1947, est devenu un spécialiste de la Russie et a été autorisé à célébrer également en rite byzantin, qu’il connaissait bien et aimait beaucoup.
En 1969, il a été nommé directeur de la Bibliothèque slave, sans doute la plus riche bibliothèque d’ouvrages relatifs à la culture religieuse russe et slave en Europe occidentale. Celle-ci a connu bien des vicissitudes et il a dû assurer plusieurs fois son déménagement. En 1973, il a été parallèlement chargé du Centre d’études russes à Meudon, issu de la transformation progressive de l’internat Saint-Georges créé à l’origine pour l’enseignement des enfants de l’émigration russe autour d’une communauté de jésuites russophones et célébrant dans les deux rites.
Il a beaucoup œuvré pour le rapprochement catholiques/orthodoxes et, en 1979, en vue de ce dialogue, il a créé la revue ‘Simvol’ éditée en russe en France avec l’aide d’un Russe qui avait récemment quitté l’URSS. L’idée en était née une dizaine d’années auparavant en liaison avec une nouvelle génération de jeunes intellectuels russes qui s’ouvraient à la foi orthodoxe.
« La visée de ‘Simvol’ était de mettre en regard la pensée et la vie de nos deux Églises, dans leur réalité et leur environnement culturel, pour en manifester l’essentielle complémentarité. »
Le titre était inspiré d’une pratique des premiers chrétiens :
« Des amis, en se quittant, prenait parfois une tablette recouverte de cire, y écrivaient ou dessinaient quelque chose, puis la cassaient en deux, chacun conservant un morceau. En se retrouvant, ils pouvaient se reconnaître en tant qu’amis si, en rapprochant les deux morceaux l’un de l’autre, ils coïncidaient exactement le long de la cassure. »
Parallèlement, il poursuivit une activité de traducteur (Anthologie des premiers chrétiens de Russie, père Alexandre Men, père Alexandre Schmeman, Soljénitsyne, Boukovski).
Après la perestroïka, de nombreux russes de passage en France s’arrêtaient à Meudon. Chaque été, des cars entiers de pèlerins qui se rendaient à Taizé s’arrêtaient une semaine à Meudon, où ils trouvaient le gite et le couvert. Et le père Marichal ceignait un tablier pour préparer les repas, partagés ensuite dans une atmosphère conviviale. Combien de liens durables et chaleureux se sont noués alors ! Il était convaincu de l’importance de cet œcuménisme de la rencontre fraternelle.
Au début des années 2000, la décision fut prise de fermer le centre de Meudon et il fut chargé de la mettre en œuvre, en la vivant douloureusement :
« C’était un lieu unique de rencontre et d’apprivoisement mutuel entre la Russie et l’Occident. À Meudon nous rendions vraiment un service, aux Occidentaux comme aux Russes. »
Il s’entendit avec l’Ecole normale supérieure de Lyon pour y transférer la Bibliothèque slave, qui constitue désormais un fonds de la Bibliothèque Diderot, et rejoignit la communauté des jésuites de Lyon, tout en célébrant régulièrement dans la paroisse catholique de rite byzantin Saint-Irénée.
J’ai fait sa connaissance en 1964 lors d’un voyage en Pologne avec un groupe d’étudiants, organisé par le foyer des Deux Ours animé par le père Dupire. Nous nous sommes retrouvés dans un voyage semblable en URSS en 1970. A cette occasion, nous avons fait la connaissance du père Alexandre Men. Nous sommes restés étroitement liés. Nous avons participé à bien des entreprises communes en faveur des chrétiens en URSS. Nous partagions la même approche des relations entre catholiques et orthodoxes que nous avons exprimée dans un article commun sur la célébration du millénaire du baptême de la Rus’ en 1988. Et l’année suivante, nous faisions partie de la délégation accompagnant le cardinal Lustiger en URSS.
Il se distinguait par son empathie, sa bienveillance, sa convivialité. Je souffrais de voir toutes les tâches administratives et matérielles qui reposaient sur lui, mais qu’il assumait avec humilité et humour. Quand il assura le déménagement de la Bibliothèque slave de la rue de Sèvres à la rue d’Assas, de la rue d’Assas au boulevard Raspail, du boulevard Raspail à Meudon, combien de caisses de livres a-t-il transportées lui-même, une bonne partie au volant d’une 2 CV ? Et quand il était chargé de l’intendance à Meudon, combien de boîtes de petits pois pour collectivités a-t-il commandées, réceptionnées et stockées avant de les cuisiner ?
Avant même que la nouvelle de son décès ne soit connue en France, dès hier des dizaines de messages d’amitié et de reconnaissance fleurissaient sur les pages facebook de ses amis en Russie, recueillant d’innombrables likes, accompagnés de nombreuses photos. N’est-ce pas le meilleur hommage qui puisse lui être rendu, à sa personnalité, à son « œcuménisme de la rencontre fraternelle » ? Il y a quelques années, un prêtre orthodoxe qui était souvent passé par Meudon avec ses paroissiens lui disait : « Nous vous aimons, Père René » ! Ces paroles jaillies spontanément l’avaient profondément touché.
Oui, nous vous aimons, Père René !

Sur le père Marichal, texte le plus complet dans une interview recueillie en 2010 par Catherine Aubé-Elie pour le périodique «Unité des chrétiens»
https://unitedeschretiens.fr/Le-Pere-Rene-Marichal.html

Merci à https://www.facebook.com/alena.yarmak.3/posts/3663340880359738, https://www.facebook.com
https://www.facebook.com/alexis.baranoff/posts/10217099267577229
https://www.facebook.com/nathalie.bolchakova/posts/2892450024208700
https://www.facebook.com/vladimir.zelinsky/posts/4270787542946909
Илья Соловьев, Piotr Sakharov, Sonia Rukova, Francois Staniul, Michel Kubler et bien d’autres.

Nécrologie sur le site de « La Croix » le 7 avril 2020:
https://www.la-croix.com/…/Deces-pere-Rene-Marichal-eminent…

Article sur la fermeture du Centre de Meudon:
www.la-croix.com/Archives/2002-05-31/La-fermeture-du-Centre-russe-de-Meudon-suscite-la-polemique-CULTURE-En-fermant-le-Centre-d-etudes-russes-Saint-Georges-les-jesuites-tournent-une-page-_NP_-2002-05-31-158670

Articles sur la Bibliothèque slave après son transfert à Lyon
http://www.bibliotheque-diderot.fr/le-fonds-slave-des-jesui…
http://institut-est-ouest.ens-lyon.fr/spip.php?article338