Message du recteur (mercredi 08 avril)

Suite …

Grand et Saint Jeudi

A prier ce mercredi soir ou jeudi matin avant de manger

Prières initiales

Leader : Par les prières de nos saints Pères, Seigneur Jésus Christ, notre Dieu, aie pitié de nous.

Gloire à toi, notre Dieu, gloire à toi.
Roi du ciel, Consolateur, Esprit de vérité,
toi qui es partout présent et qui remplis tout,
Trésor de biens et Donateur de vie,
viens et demeure en nous, purifie-nous
de toute souillure et sauve nos âmes, toi qui es bonté.

Saint Dieu, Saint Fort, Saint Immortel, aie pitié de nous. (3 fois)
Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit,
maintenant et toujours et aux siècles des siècles. Amen.Très sainte Trinité, aie pitié de nous.
Seigneur, remets nos péchés.
Maître, pardonne-nous nos iniquités.
Saint, visite-nous et guéris nos infirmités, à cause de ton Nom.

Kyrie eleison. (3 fois) Gloire au Père…

Notre Père qui es aux cieux, que ton Nom soit sanctifié,
que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour,
pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensé,
et ne nous laisse pas entrer en tentation mais délivre-nous du Mal.

Kyrie eleison. (12 fois) Gloire au Père…

Alleluia avec versets alternés, suivi 3 fois du tropaire

Ton8 https://www.youtube.com/watch?v=WsxxJNpZtHA&list=RDWsxxJNpZtHA&start_radio=1

Alleluia, alleluia, alleluia

Au milieu de la nuit, mon esprit veille sur Toi, ô Dieu, parce que lumière sont tes préceptes sur la terre.

Alleluia, alleluia, alleluia

Apprenez la justice, habitants de la terre.

Alleluia, alleluia, alleluia

Mon ressentiment saisira un peuple indocile, et maintenant le feu dévore mes ennemis.

Alleluia, alleluia, alleluia

Ajoute-leur des malheurs, Seigneur, ajoute-leur des malheurs, aux glorieux de la terre.

Alleluia, alleluia, alleluia

Tropaire Ton8

A l’heure-même où les glorieux disciples étaient illuminés,
leurs pieds lavés durant la Cène,
Judas l’impie se couvrait de ténèbres, malade de son amour de l’argent,
Et aux juges iniques il Te livra, juste Juge,
Vois, toi qui aimes l’argent, l’avare qui pour lui s’est pendu,
Fuis l’âme insatiable qui osa cela contre le Maître,
Toi qui es bon pour tous, Seigneur, gloire à Toi !

  • Vous pouvez, ou pas, répéter le tropaire 1 ou 2 fois.

Gloire. . . A l’heure-même…

Et maintenant… A l’heure-même…

Evangile

Lecture du saint Evangile selon Luc. (22, 1-39)

01 La fête des pains sans levain, qu’on appelle la Pâque, approchait.

02 Les grands prêtres et les scribes cherchaient par quel moyen supprimer Jésus, car ils avaient peur du peuple.

03 Satan entra en Judas, appelé Iscariote, qui était au nombre des Douze.

04 Judas partit s’entretenir avec les grands prêtres et les chefs des gardes, pour voir comment leur livrer Jésus.

05 Ils se réjouirent et ils décidèrent de lui donner de l’argent.

06 Judas fut d’accord, et il cherchait une occasion favorable pour le leur livrer à l’écart de la foule.

07 Arriva le jour des pains sans levain, où il fallait immoler l’agneau pascal.

08 Jésus envoya Pierre et Jean, en leur disant : « Allez faire les préparatifs pour que nous mangions la Pâque. »

09 Ils lui dirent : « Où veux-tu que nous fassions les préparatifs ? »

10 Jésus leur répondit : « Voici : quand vous entrerez en ville, un homme portant une cruche d’eau viendra à votre rencontre ; suivez-le dans la maison où il pénétrera.

11 Vous direz au propriétaire de la maison : “Le maître te fait dire : Où est la salle où je pourrai manger la Pâque avec mes disciples ?”

12 Cet homme vous indiquera, à l’étage, une grande pièce aménagée. Faites-y les préparatifs. »

13 Ils partirent donc, trouvèrent tout comme Jésus leur avait dit, et ils préparèrent la Pâque.

14 Quand l’heure fut venue, Jésus prit place à table, et les Apôtres avec lui.

15 Il leur dit : « J’ai désiré d’un grand désir manger cette Pâque avec vous avant de souffrir !

16 Car je vous le déclare : jamais plus je ne la mangerai jusqu’à ce qu’elle soit pleinement accomplie dans le royaume de Dieu. »

17 Alors, ayant reçu une coupe et rendu grâce, il dit : « Prenez ceci et partagez entre vous.

18 Car je vous le déclare : désormais, jamais plus je ne boirai du fruit de la vigne jusqu’à ce que le royaume de Dieu soit venu. »

19 Puis, ayant pris du pain et rendu grâce, il le rompit et le leur donna, en disant : « Ceci est mon corps, donné pour vous. Faites cela en mémoire de moi. »

20 Et pour la coupe, après le repas, il fit de même, en disant : « Cette coupe est la nouvelle Alliance en mon sang répandu pour vous.

21 Et cependant, voici que la main de celui qui me livre est à côté de moi sur la table.

22 En effet, le Fils de l’homme s’en va selon ce qui a été fixé. Mais malheureux cet homme-là par qui il est livré ! »

23 Les Apôtres commencèrent à se demander les uns aux autres quel pourrait bien être, parmi eux, celui qui allait faire cela.

24 Ils en arrivèrent à se quereller : lequel d’entre eux, à leur avis, était le plus grand ?

25 Mais il leur dit : « Les rois des nations les commandent en maîtres, et ceux qui exercent le pouvoir sur elles se font appeler bienfaiteurs.

26 Pour vous, rien de tel ! Au contraire, que le plus grand d’entre vous devienne comme le plus jeune, et le chef, comme celui qui sert.

27 Quel est en effet le plus grand : celui qui est à table, ou celui qui sert ? N’est-ce pas celui qui est à table ? Eh bien moi, je suis au milieu de vous comme celui qui sert.

28 Vous, vous avez tenu bon avec moi dans mes épreuves.

29 Et moi, je dispose pour vous du Royaume, comme mon Père en a disposé pour moi.

30 Ainsi vous mangerez et boirez à ma table dans mon Royaume, et vous siégerez sur des trônes pour juger les douze tribus d’Israël.

31 Simon, Simon, voici que Satan vous a réclamés pour vous passer au crible comme le blé.

32 Mais j’ai prié pour toi, afin que ta foi ne défaille pas. Toi donc, quand tu seras revenu, affermis tes frères. »

33 Pierre lui dit : « Seigneur, avec toi, je suis prêt à aller en prison et à la mort. »

34 Jésus reprit : « Je te le déclare, Pierre : le coq ne chantera pas aujourd’hui avant que toi, par trois fois, tu aies nié me connaître. »

35 Puis il leur dit : « Quand je vous ai envoyés sans bourse, ni sac, ni sandales, avez-vous donc manqué de quelque chose ? »

36 Ils lui répondirent : « Non, de rien. » Jésus leur dit : « Eh bien maintenant, celui qui a une bourse, qu’il la prenne, de même celui qui a un sac ; et celui qui n’a pas d’épée, qu’il vende son manteau pour en acheter une.

37 Car, je vous le déclare : il faut que s’accomplisse en moi ce texte de l’Écriture : Il a été compté avec les impies. De fait, ce qui me concerne va trouver son accomplissement. »

38 Ils lui dirent : « Seigneur, voici deux épées. » Il leur répondit : « Cela suffit. »

39 Jésus sortit pour se rendre, selon son habitude, au mont des Oliviers, et ses disciples le suivirent.

Psaume 50

Aie pitié de moi, ô Dieu, dans ta bonté,
selon ta grande miséricorde, efface mes transgressions.
Lave-moi de toute iniquité et purifie-moi de ma faute,
car je reconnais mes transgressions, et ma faute est constamment devant moi.
J’ai péché contre toi seul, j’ai fait ce qui est mal à tes yeux.
Aussi tu seras juste dans ta sentence, sans reproche dans ton jugement.
Oui, je suis né dans l’iniquité, et pécheur ma mère m’a conçu.
Mais tu veux que la vérité soit au fond du coeur ;
fais donc pénétrer la sagesse au-dedans de moi.
Asperge-moi avec l’hysope, et je serai pur, lave-moi, et je serai plus blanc que la neige.
Annonce-moi l’allégresse et la joie, et les os que tu as humiliés se réjouiront.
Détourne ton regard de mes péchés, efface toutes mes iniquités.
Ô Dieu, crée en moi un coeur pur, renouvelle un esprit droit dans mes entrailles.
Ne me rejette pas loin de ta face, ne me retire pas ton Esprit Saint.
Rends-moi la joie de ton salut, soutiens-moi par l’Esprit puissant.
J’enseignerai tes voies à ceux qui les transgressent, et les pécheurs reviendront à toi.
Ô Dieu, Dieu de mon salut, délivre-moi du sang versé, et ma langue célébrera ta miséricorde.
Seigneur, ouvre mes lèvres, et ma bouche annoncera ta louange.
Si tu avais voulu des sacrifices, je t’en aurais offert,
mais tu ne prends point plaisir aux holocaustes.
Le sacrifice qui est agréable à Dieu, c’est un esprit brisé.
Ô Dieu, tu ne dédaignes pas le coeur contrit et humilié.
Répands par ta grâce tes bienfaits sur Sion, rebâtis les murs de Jérusalem !
Alors tu agréeras des sacrifices de justice, l’oblation et les holocaustes,
alors on offrira des taureaux sur ton autel.

 

Canon. Poème de Cosmas.

lère Ode Hirmos Ton 6

Sous la verge coupée s’est ouverte la mer Rouge, le gouffre qui nourrit les vagues s’est asséché, Pour le peuple sans armes il fut le passage, et pour les guerriers le tombeau, Et fut chantée l’ode qui plaît à Dieu, Le Christ notre Dieu s’est glorifié.

Gloire à toi, notre Dieu, gloire à toi.

La cause de l’univers, qui donne la vie, La Sagesse infinie de Dieu a bâti sa maison, dans la très pure Vierge Mère, Il S’est revêtu du temple de son corps, Le Christ notre Dieu s’est glorifié. Initiant au mystère ceux qui L’aiment, la Sagesse de Dieu prépare la Table qui nourrit les âmes et mélange pour les fidèles le calice d’immortalité, Allons et appelons dans la piété, Le Christ notre Dieu s’est glorifié.

Gloire au Père… Et maintenant…

Tous les fidèles, écoutons la Sagesse incréée -la Sagesse innée de Dieu qui de sa haute prédication nous appelle, Goûtez, sachez que Je suis doux et chantez, le Christ notre Dieu s’est glorifié.

3ème ode Hirmos

Seigneur de l’univers, Dieu créateur, Impassible, Tu T’es appauvri, Tu as uni à Toi la créature, A ceux pour qui Tu devais mourir, Toi qui es la Pâque, Tu T’es offert Toi même, en disant, Mangez mon Corps, et vous serez affermis dans la foi.

Gloire à toi, notre Dieu, gloire à toi.

Dieu bon, Tu as empli la coupe de joie, la rédemption de toute la race mortelle, Tu l’as donnée à boire à tes disciples, Tu as célébré Toi même ton sacrifice, disant, Buvez mon Sang, et vous serez affermis dans la foi.

Gloire au Père… Et maintenant…

Dieu qui souffres le mal, Tu disais à tes disciples, Telle est la folie de celui qui parmi vous Me trahira, Il ne connaîtra pas ces choses, Il n’a pas l’intelligence, il ne comprendra pas, Mais demeurez en Moi, et vous serez affermis dans la foi.

Cathisme Ton1

Lui qui a fait les étangs, les sources et les mers, nous apprend la plus haute humilité, Il s’est revêtu d’un linge, Il a lavé les pieds des disciples, Il s’abaisse en son immense miséricorde, Et Il nous fait remonter des gouffres de la malice, Lui qui seul aime l’homme.

Gloire…

Autre, Ton 3

Tu T’abaisses en ta miséricorde, Tu as lavé les pieds de tes disciples, et Tu les as guidés sur le chemin de Dieu, Pierre ne voulait pas se laisser laver, Mais il obéit aussitôt à ton ordre divin, Il fut lavé, Te priant de nous donner le grand amour.

Et maintenant…

Autre Ton 4

Mangeant avec tes disciples, Maître, Tu leur as révélé le mystère de ta sainte immolation, par laquelle nous sommes libérés de la corruption, nous qui vénérons tes souffrances.

4ème Ode Hirmos Ton6,

Prévoyant ton mystère ineffable, Christ, le prophète disait, Père compatissant, Tu as révélé la force de l’amour, en envoyant le Fils unique dans le monde pardonner le péché.

Gloire à toi, notre Dieu, gloire à toi.

Christ, Tu es venu à la Passion, donner l’impassibilité à tous ceux qui naissent d’Adam, Et Tu disais à tes amis, J’ai désiré partager cette Pâque avec vous -Car le Père M’a envoyé, le Fils unique, dans le monde, pardonner le péché.

Gloire au Père…

Communiant à la coupe, Immortel, Tu disais à tes disciples, Plus jamais avec vous en cette vie, Je ne boirai du fruit de la vigne, Car le Père M’a envoyé, le Fils unique, dans le monde, pardonner le péché.

Et maintenant…

Christ, Tu as dit à tes amis, Je vous le dit, Je boirai dans mon Royaume, plus haut que toute raison le vin nouveau, Dieu avec les Dieux, Je serai avec vous, Car le Père M’a envoyé, le Fils unique, dans le monde, pardonner le péché.

5ème Ode Hirmos Ton 6,

Unis par le lien de l’amour, les apôtres se confièrent au Christ qui domine l’univers, Ils tendirent leurs beaux pieds, pour aller porter à tous la bonne nouvelle de la paix.

Gloire à toi, notre Dieu, gloire à toi.

La Sagesse de Dieu qui retient dans le ciel, les eaux irrésistibles d’en haut, qui soumet les abîmes, qui arrête les mers, verse l’eau dans le vase, le Maître lave les pieds des serviteurs.

Gloire au Père… Et maintenant…

Le Maître donne aux disciples l’exemple de l’humilité, Lui qui entoure de nuées la voûte du ciel se revêt d’un linge, Il plie le genou et lave les pieds des serviteurs, Lui qui a dans sa main le souffle de tous les êtres.

6ème Ode Hirmos Ton6,

Le dernier abîme des fautes m’a entouré, et je ne supporte plus la tempête, Comme Jonas, Maître, je T’appelle, délivre-moi de la corruption.

Gloire à toi, notre Dieu, gloire à toi.

Sauveur Tu disais: Ô disciples, vous M’appelez Seigneur et Maître, et Je le suis, Imitez l’exemple que vous voyez en Moi.

Gloire au Père… Et maintenant…

Celui qui n’a pas de souillure, n’a pas besoin qu’on lui lave les pieds, Vous êtes purs, ô disciples, mais pas tous, Car l’un de vous est emporté dans le désordre de la folie. KatavasiaLe dernier abîme des fautes m’a entouré…

Kondakion Ton 2

Le traître qui prit le pain dans ses mains,
les tend secrètement et reçoit le prix
de Celui qui créa l’homme de ses propres mains
Et demeura sans remède Judas le serviteur et le menteur.

Ikos

Dans la crainte, approchant tous de la table du mystère
nos âmes pures, recevons le pain et demeurons avec le Maître
afin de le voir laver les pieds des disciples et les essuyer avec le linge
et de faire ce que nous voyons, nous soumettant et nous lavant les pieds les uns aux autres
comme le Christ Lui-même l’a ordonné à ses disciples
mais n’entendit pas Judas, le serviteur et le menteur.

Synaxaire

Le grand jeudi saint, les Pères qui ont tout ordonné suivant la tradition des divins Apôtres et des saints Evangiles, nous ont transmis de célébrer quatre choses: le Lavement des pieds, la Cène mystique (c’est à dire la révélation des saints Mystères), la Prière surnaturelle et la Trahison.

Dans le soir, Dieu lave les pieds des disciples. Lui dont les pieds marchaient dans l’Eden à la fin du jour. La Cène est double : elle porte la Pâque de la Loi. Et la Pâque nouvelle, le Sang, le Corps du Maître.

Tu priais, et l’épouvante couvrait ton visage de sueurs de sang, Christ. Tu demandais que s’éloigne la coupe. Mais Tu trompais la mort, l’ennemi. Qu’est-il besoin d’épées et de bâtons, vous qui égarez le peuple? Le Christ est prêt à mourir pour la rédemption du monde.

Par ton ineffable miséricorde, Christ notre Dieu, aie pitié de nous. Amen.

7ème Ode Hirmos Ton6,

Les enfants en Babylone, ne craignirent pas la flamme de la fournaise, Mais jetés au milieu du feu, couverts de rosée, ils chantaient, Tu es béni, Seigneur, Dieu de nos Pères.

Gloire à toi, notre Dieu, gloire à toi.

Penchant la tête, Judas, songeait au mal, pour le faire, il cherchait l’occasion de livrer à la condamnation le Juge, le Seigneur de tous et le Dieu de nos Pères.

Gloire au Père…

A ses amis, le Christ disait: L’un de vous Me trahira, Oubliant la joie, ils étaient pris d’angoisse et de tristesse et disaient, Qui est-ce? Dis-le-nous, Dieu de nos Pères.

Et maintenant…

Celui qui avec Moi dans son audace, met la main dans le plat, il eût mieux valu pour lui, qu’il n’eût jamais passé les portes de la vie, Tu révélais qui Te trahissait, Dieu de nos Pères.

8ème Ode Hirmos

Les bienheureux enfants en Babylone, pour les lois paternelles affrontèrent le danger, Ils méprisèrent l’ordre insensé du roi, Unis dans le feu qui ne les brûlait pas, ils chantaient l’hymne digne du Puissant, Œuvres, célébrez le Seigneur, exaltez Le dans tous les siècles.

Gloire à toi, notre Dieu, gloire à toi.

Attachés au Verbe, les Apôtres, les convives bienheureux en Sion, suivirent le Pasteur comme des agneaux, Unis au Christ, ils n’en furent pas séparés, Nourris de la parole divine, ils rendaient grâce et chantaient, Œuvres, célébrez le Seigneur, exaltez le dans tous les siècles.

Bénissons le Seigneur, Père et Fils et Saint Esprit.

L’Iscariote, l’infâme, oubliant la loi de l’amour tourna vers la trahison les pieds que Tu avais lavés Il mangea ton pain, le Corps de Dieu, il leva le talon contre Toi, Christ, et n’eut pas l’intelligence de chanter, Œuvres, célébrez le Seigneur, exaltez Le dans tous les siècles.

Et maintenant…

L’insensé reçut le Corps qui délivre du péché, et le Sang divin répandu pour le monde, Il n’eut pas honte de boire ce qu’il vendait à prix d’argent, Il ne fut pas affligé par sa malice, et n’eut pas l’intelligence de chanter, Œuvres, célébrez le Seigneur, exaltez Le dans tous les siècles.

Louons, bénissons et adorons le Seigneur, prosternons-nous devant lui.

9ème Ode Hirmos

Fidèles, venez dans la chambre haute, jouissons de l’hospitalité du Maître et de la Table immortelle, Elevons nos cœurs. Apprenons la parole suprême, du Verbe que nous exaltons.

Très sainte Mère de Dieu, sauve-nous !

Le Verbe dit aux disciples: Allez dans la chambre haute, Préparez la Pâque où demeure l’esprit, par la parole de la vérité. La parole sans levain, qui vous initie au mystère, Et exaltez la force de la grâce.

Le Père avant les siècles m’engendre, la Sagesse créatrice, le commencement des chemins, Il m’a fondée pour les œuvres qui s’accomplissent maintenant dans le mystère, Je suis le Verbe incréé de nature, Et m’unis à ses paroles qu’aujourd’hui j’ai reçues.

Comme Je suis homme en réalité, non en apparence, Dieu est la nature unie à Moi par l’échange, Reconnaissez en Moi le Christ unique, qui garde sauves les deux natures dont Je vis, En elles Je suis, et elles sont ce que Je suis.

Exapostilaire Ton 3

Je contemple ta chambre nuptiale,
Elle est tout ornée, ô mon Sauveur,
Mais je n’ai pas de vêtement pour y pénétrer,
Illumine la robe de mon âme,
O Toi qui donnes la lumière, et sauve-moi ! (ter)

Laudes

Louez le Seigneur depuis les cieux,
Louez-le dans les hauteurs.

Louez Dieu dans son sanctuaire, louez-le au firmament de sa puissance.
Louez-le pour ses hauts faits, louez-le pour sa grandeur infinie.

Ton 2 : L’assemblée des Juifs se réunit, pour livrer à Pilate le Créateur de l’univers, O les iniques, ô les infidèles, ils mettent en jugement Celui qui vient juger les vivants et les morts, Ils préparent la Passion de Celui qui guérit les passions, Seigneur patient, grand est ton amour. Gloire à Toi.

Louez-le aux sonneries du cor, louez-le par la cithare et la harpe.

Judas l’impie qui pendant la Cène, Seigneur, avait mis avec Toi sa main dans le plat, a tendu les mains en son iniquité pour recevoir de l’argent, Lui qui comptait le prix de la myrrhe, ne craignit pas de te vendre, Toi l’inestimable, Lui qui avait donné ses pieds à laver, il embrassa le Maître dans sa ruse pour le livrer aux iniques, Rejeté du chœur des Apôtres, il jeta les trente pièces d’argent, Et il ne vit pas ta Résurrection le troisième jour, Par elle, aie pitié de nous

Louez-le avec tambours et danses, louez-le avec cordes et flûtes.

Judas le traître, le menteur, dans sa ruse livra par un baiser le Sauveur, le Seigneur, Comme un esclave il vendit aux iniques le Maître de l’univers, Et comme une brebis pour l’immolation suivit l’Agneau de Dieu, le Fils du Père en son grand amour.

Louez-le avec les cymbales sonores, louez-le avec les cymbales d’ovation,
que tout ce qui vit et respire loue le Seigneur !

Ton 2 : Judas le serviteur et le menteur, le disciple et le malin, l’ami et le diable, s’est révélé par ses œuvres, Il suivait le Maître et méditait la trahison, il se disait en lui-même: je Le livrerai, et j’aurai pour moi l’argent rassemblé, Il cherchait à vendre la myrrhe et à prendre Jésus dans sa ruse, Il donna le baiser, il livra le Christ, Et comme une brebis pour l’immolation suivit le seul Miséricordieux qui aime les hommes.

Ton 2 Gloire… Et maintenant…

L’Agneau qu’annonçait Isaïe vient de Lui même à l’immolation, Il donne aux coups son dos et aux gifles ses joues, Il ne détourne pas son visage de la honte des crachats, Il se laisse condamner à une mort infamante, Lui qui est hors du péché accepte tout, pour donner à tous la résurrection des morts.

A toi revient la gloire, Seigneur notre Dieu, et nous te rendons gloire, Père et Fils et Saint Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amen.

Gloire à toi qui nous as montré la lumière.
Gloire à Dieu au plus haut des cieux et paix sur la terre,
bienveillance parmi les hommes.
Nous te chantons, nous te bénissons, nous t’adorons,
nous te glorifions, nous te rendons grâce pour ta grande gloire.
Seigneur, Roi céleste, Dieu et Père tout-puissant ;
Seigneur, Fils unique, Jésus Christ, et Saint-Esprit ;
Seigneur Dieu, Agneau de Dieu, Fils du Père,
Toi qui ôtes le péché du monde, aie pitié de nous ;
Toi qui ôtes les péchés monde, reçois notre prière ;
Toi qui sièges à la droite du Père, aie pitié de nous.
Car tu es le seul Saint, le seul Seigneur,
Jésus Christ, à la gloire de Dieu le Père. Amen.

Chaque jour je te bénirai et louerai ton Nom dans les siècles des siècles.
Seigneur, tu as été pour nous un refuge d’âge en âge.
J’ai dit Seigneur, aie pitié de moi,
guéris mon âme, car j’ai péché contre toi.
Seigneur, je me suis réfugié auprès de toi,
enseigne-moi à faire ta volonté, car tu es mon Dieu.
Car auprès de toi est la source de la vie,
dans ta lumière nous verrons la lumière.
Étends ta miséricorde sur ceux qui te connaissent.

Daigne, Seigneur, nous garder sans péché.

Tu es béni, Seigneur, Dieu de nos pères,
et ton Nom est loué et glorifié dans les siècles. Amen.

Que ta miséricorde, Seigneur, soit sur nous,
comme nous avons espéré en toi.

Tu es béni, Seigneur, enseigne-moi tes jugements.
Tu es béni, Maître, fais-moi comprendre tes jugements.
Tu es béni, Saint, éclaire-moi par tes jugements.

Seigneur, éternelle est ta miséricorde, ne méprise pas l’œuvre de tes mains. A toi la louange, à toi le cantique, à toi la gloire, Père et Fils et Saint Esprit, et maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amin.

Prière la tête inclinée à réciter ensemble :

Seigneur très-saint, toi qui habites les hauteurs, et te penches vers ce qui est humble ; de ton regard partout présent, tu veilles sur toute créature. Nous nous inclinons, âme et corps, devant toi, et nous t’implorons : ô Saint des saints, de ta sainte demeure, étends ta main que nul ne peut voir, et donne à tous ta bénédiction. Et tous les péchés que nous avons commis de plein gré ou sans le vouloir, pardonne-les-nous, en ta bonté et ton amour des hommes, et accorde-nous tes biens terrestres et célestes. Car il t’appartient de nous faire miséricorde et de nous sauver, ô Christ notre Dieu, et nous te rendons gloire, Père, Fils et Saint Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles.

 

Apostiches Ton 8 et versets,

Aujourd’hui l’assemblée du mal s’est réunie contre le Christ, Elle a résolu en sa vanité de livrer à Pilate pour la mort l’Innocent, Aujourd’hui Judas s’est pendu à la corde de l’argent, Il s’est privé deux fois de la vie, Il a perdu la vie temporelle et la vie divine, Aujourd’hui Caïphe prophétise sans le vouloir, Il dit qu’il importe qu’un seul homme meure pour le peuple, Car Il est venu souffrir pour nos péchés, afin de nous délivrer de la servitude de l’Ennemi, dans sa bonté et son amour de l’homme.

V. Celui qui mangeait mon pain, a levé le talon contre moi.

Aujourd’hui Judas lève le masque de son amour des pauvres, et révèle la forme de son avidité, Il n’a plus souci des indigents, il ne vend plus la myrrhe de la pécheresse, mais la myrrhe céleste qui lui rapporte de l’argent, Il court vers les Juifs, il dit aux iniques, Que me donnerez-vous, et je vous Le livrerai?, O l’amour du traître pour l’argent, Le prix n’est pas cher, il livre Celui qu’il vend, pour ce que donnent ceux qui L’achètent, Lui-même ne regarde pas le prix, Il vend le Christ comme un esclave fugitif, C’est la coutume des voleurs de jeter les choses précieuses, Maintenant le disciple a donné aux chiens ce qui est saint, La rage de l’amour de l’argent l’a follement dressé contre son Maître, Fuyons son œuvre. Seigneur patient, gloire à Toi.

V. Il est sorti au dehors et il a parlé contre moi.

Ta conduite est pleine de ruse, Judas inique, Malade de l’amour de l’argent, tu as gagné la haine de l’homme, Si tu aimais la richesse, pourquoi suivais-tu Celui qui enseignait la pauvreté?, Si tu l’embrassais, pourquoi vendais-tu l’Inestimable, Le trahissant pour Le livrer à la mort?, Soleil, frémis. Terre qui trembles, implore, Seigneur qui souffres le mal, gloire à Toi.

V. Contre moi ils méditent des paroles d’iniquité.

Que nul, ô fidèles, s’il n’est initié à la Cène du Maître, que nul comme Judas ne s’approche de la Table et ne mente, Car il reçut le pain, et s’en éloigna, En apparence il était là comme un disciple, mais par son geste, il fut un meurtrier, Il se réjouissait avec les Juifs, mais il vivait avec les Apôtres, Méprisant, il embrassait. Embrassant, il vendait, Celui qui nous rachète de la malédiction, le Dieu et le Sauveur de nos âmes.

Gloire. . .

Ta conduite est pleine de ruse, Judas inique, Malade de l’amour de l’argent, tu as gagné la haine de l’homme, Si tu aimais la richesse, pourquoi suivais-tu Celui qui enseignait la pauvreté?, Si tu L’embrassais, pourquoi vendais-tu l’Inestimable, Le trahissant pour Le livrer à la mort?, Soleil, frémis. Terre qui trembles, implore, Seigneur qui souffres le mal, gloire à Toi.

Et maintenant. . .

Seigneur, initiant tes disciples, Tu leur enseignais, Veillez, mes amis. Que nulle crainte ne vous sépare de Moi, Si Je souffre, c’est pour le monde Ne soyez pas scandalisés en Moi, Car Je ne suis pas venu pour être servi, mais pour servir, et donner mon âme afin de racheter le monde, Si vous êtes mes amis, imitez Moi, Que celui qui veut être le premier soit le dernier, Que le maître soit comme le serviteur, Demeurez en Moi, afin de porter des grappes, car Je suis la Vigne de la Vie.

Conclusion

Il est bon de rendre grâce au Seigneur, de jouer pour ton Nom, Dieu très haut, de publier au matin ta miséricorde, ta vérité au long des nuits.

Tropaire Ton8

A l’heure-même où les glorieux disciples étaient illuminés,
leurs pieds lavés durant la Cène,
Judas l’impie se couvrait de ténèbres, malade de son amour de l’argent,
Et aux juges iniques il Te livra, juste Juge,
Vois, toi qui aimes l’argent, l’avare qui pour lui s’est pendu,
Fuis l’âme insatiable qui osa cela contre le Maître,
Toi qui es bon pour tous, Seigneur, gloire à Toi !

Pour finir : Par les prières de nos saints Pères, Seigneur Jésus Christ, notre Dieu, aie pitié de nous

En union de prière cet après-midi à 16 h pour les vêpres et la liturgie de St Basile pour chacun de nous et de ceux qui font notre univers.

P.Emmanuel