13 janvier 2013

Dimanche après la Théophanie

Matthieu  4, 12 – 17

Lors de son baptême par Jean dans les eaux du Jourdain, Jésus a été confirmé dans sa mission. En effet, comme le Saint Esprit se manifestait à lui sous la forme d’une colombe, une voix venue des cieux disait :  » Celui-ci est mon File bien-aimé qui a toute ma faveur.  » Ayant choisi ses premiers disciples et s’étant retiré quarante jours au désert, jeûnant et priant dans l’intimité de son Père et y affrontant le démon et ses mirages, Jésus a commencé son ministère auprès des foules qui accourent à lui. A sa parole les boiteux marchent, les aveuglent voient, les sourds entendent, les lépreux sont purifiés, les possédés sont délivrés. En un mot, la Bonne nouvelle est annoncée aux pauvres ! Rassuré, le Baptiste et Précurseur Jean peut s’effacer devant celui dont  » il n’est pas digne de dénouer les sandales. » Il est arrêté et emprisonné et Jésus s’établit à Capharnaüm, d’où il rayonnera pour sa prédication auprès des foules qui l’assaillent. Son appel, malgré sa dure exigence, les attire et les séduit car il parle avec autorité et non comme les scribes et les docteurs de la Loi ! Et, plus étonnant encore, il vit ce qu’il prêche. Avec Jésus personne ne se sent exclus, rejeté ou condamné car nul n’est réduit à son péché ou enfermé par celui-ci. Que ce soit la femme adultère ou la samaritaine aux sept maris, Zachée le malhonnête collecteur d’impôts et même le trouble Lévi qui se transformera en l’apôtre et évangéliste Matthieu, que ce soit Marie Madeleine la prostituée… tous et chacun se sentent accueillis et aimés, jamais enfermés dans leur péché. Les paroles de Jésus résonnent non seulement dans leurs oreilles mais plus encore dans leur cœur : « Moi non plus je ne te condamne pas, va et ne pèche plus !  »
Avec Jésus, en vérité, le peuple qui vivait dans les ténèbres du péché et de l’angoisse a vu jaillir une grande lumière ! Lumière de l’espérance prenant sa source dans l’amour miséricordieux du Père pour ses enfants. Tous ont entendu  cette invitation pressante de Jésus et y ont adhéré de tout leur coeur :  » Repentez-vous, car le Royaume des Cieux est tout proche. » Cette demande exigeante du Seigneur s’adresse à chacun de nous aujourd’hui ! Prenons-la au sérieux et faisons nôtre cet appel ultime de l’Apocalypse :  » Viens Seigneur Jésus !  »  Oui, viens, nous attendons le jour de ton retour !
AMIN !