Message du recteur (jeudi 9 avril)

Grand et Saint Vendredi

Matines des Douze Evangiles

A prier ce jeudi soir ou vendredi matin avant de manger

Je n’ai pas eu le temps de mettre le texte des évangiles en entier : désolé.

Prières initiales

Leader : Par les prières de nos saints Pères, Seigneur Jésus Christ, notre Dieu, aie pitié de nous.

Gloire à toi, notre Dieu, gloire à toi.
Roi du ciel, Consolateur, Esprit de vérité,
toi qui es partout présent et qui remplis tout,
Trésor de biens et Donateur de vie,
viens et demeure en nous, purifie-nous
de toute souillure et sauve nos âmes, toi qui es bonté.

Saint Dieu, Saint Fort, Saint Immortel, aie pitié de nous. (3 fois)
Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit,
maintenant et toujours et aux siècles des siècles. Amen. Très sainte Trinité, aie pitié de nous.
Seigneur, remets nos péchés.
Maître, pardonne-nous nos iniquités.
Saint, visite-nous et guéris nos infirmités, à cause de ton Nom.

Kyrie eleison. (3 fois) Gloire au Père…

Notre Père qui es aux cieux, que ton Nom soit sanctifié,
que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour,
pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensé,
et ne nous laisse pas entrer en tentation mais délivre-nous du Mal.

Kyrie eleison. (12 fois) Gloire au Père…

Alleluia avec versets alternés, suivi 1, ou 2, ou 3 fois du tropaire

Ton 8 https://www.youtube.com/watch?v=WsxxJNpZtHA&list=RDWsxxJNpZtHA&start_radio=1

Alleluia, alleluia, alleluia

Au milieu de la nuit, mon esprit veille sur Toi, ô Dieu, parce que lumière sont tes préceptes sur la terre.

Alleluia, alleluia, alleluia

Apprenez la justice, habitants de la terre.

Alleluia, alleluia, alleluia

Mon ressentiment saisira un peuple indocile, et maintenant le feu dévore mes ennemis.

Alleluia, alleluia, alleluia

Ajoute-leur des malheurs, Seigneur, ajoute-leur des malheurs, aux glorieux de la terre.

Alleluia, alleluia, alleluia

Tropaire Ton8

A l’heure-même où les glorieux disciples recevaient la lumière, leurs pieds lavés durant la Cène, Judas l’impie se couvrait de ténèbres, malade de son amour de l’argent, Et aux juges iniques il Te livra, juste Juge, Vois, toi qui aimes l’argent, l’avare qui pour lui s’est pendu, Fuis l’âme insatiable qui osa cela contre le Maître, Toi qui es bon pour tous, Seigneur, gloire à Toi !

Evangile 1

Lecture du saint Evangile selon Jean (Jean 13, 31 – 18, 1)

Avant et après chaque Evangile, on chante: Gloire à ta patience, Seigneur, gloire à Toi.

1ère Antienne Ton 8,

Les princes des peuples se sont rassemblés, contre le Seigneur et contre son Christ. Ils profèrent contre moi des paroles d’iniquité Seigneur, Seigneur, ne m’abandonne pas.

Purifions nos sens, offrons les au Christ, sacrifions Lui nos âmes, par amour de Lui, N’étouffons pas sous les soucis de la vie, comme Judas, Mais prions en nos cœurs, Notre Père qui es aux cieux, délivre nous du mal.

Gloire… Et maintenant…

Vierge tu as enfanté, Vierge tu es demeurée, Mère inépousée, Marie, Mère de Dieu, Prie le Christ notre Dieu de nous sauver.

2ème Antienne Ton 6,

Judas courut dire aux scribes iniques, Que voulez vous me donner, et je vous Le livrerai?, Au milieu d’eux qui s’accordaient pour Te prendre, Tu étais Toi même invisiblement, Toi qui connais les cœurs, garde nos âmes.

Servons Dieu avec amour, comme Marie pendant le repas, Et n’aimons pas l’argent, comme Judas, afin d’être toujours avec le Christ, notre Dieu. Gloire… Et maintenant…Vierge inexplicablement tu as enfanté Dieu qui aime l’homme, Ne cesse pas de Le prier, pour qu’Il sauve des dangers ceux qui se réfugient auprès de Toi.

3ème Antienne Ton2,

Pour la Résurrection de Lazare, Seigneur qui aimes l’homme, les enfants des Hébreux Te chantèrent: Hosanna, Mais Judas l’inique n’a pas voulu comprendre.

Pendant ta Cène, Christ Dieu, Tu prédisais à tes disciples, l’un de vous Me trahira, Mais Judas l’inique n’a pas voulu comprendre.

A Jean qui Te demandait, Seigneur, qui est celui qui Te trahira?, Tu as par le pain montré le traître, Mais Judas l’inique n’a pas voulu comprendre .

Christ, lavant les pieds à tes disciples, Tu leur disais: Faites ce que vous me voyez faire, Mais Judas l’inique n’a pas voulu comprendre.

Notre Dieu, Tu disais à tes disciples, veillez et priez pour ne pas entrer en tentation, Mais Judas l’inique n’a pas voulu comprendre.

Gloire… Et maintenant…

Mère de Dieu, sauve des périls tes serviteurs, Tous nous nous réfugions après Dieu auprès de toi, rempart indestructible qui nous protèges.

Cathisme Ton7,

Pendant la Cène, Tu nourrissais les disciples, Tu connaissais que Judas cherchait à Te trahir, Tu le dénonçais. Tu le savais incorrigible, Mais Tu voulais révéler à tous que Tu Te livrais de Toi-même, afin de reprendre le monde à l’étranger, Dieu patient, gloire à Toi.

Lecture du 2ème Evangile de la Passion (Jean 18, 1-28)

4ème Antienne Ton5,

Aujourd’hui Judas abandonne le Maître et accueille le diable, Aveuglé par la passion de l’amour de l’argent, il tombe dans les ténèbres, hors de la lumière, Comment pourrait-il voir, lui qui a vendu la lampe pour trente pièces d’argent?, Mais sur nous s’est levé Celui qui a souffert pour le monde, Disons Lui: Toi qui as souffert et donné aux hommes ta compassion, gloire à Toi.

Ton5, Aujourd’hui Judas abandonne le Maître et accueille le diable, Aveuglé par la passion de l’amour de l’argent, il tombe dans les ténèbres, hors de la lumière, Comment pourrait-il voir, lui qui a vendu la lampe pour trente pièces d’argent?, Mais sur nous s’est levé Celui qui a souffert pour le monde, Disons Lui: Toi qui as souffert et donné aux hommes ta compassion, gloire à Toi.

Aujourd’hui Judas contrefait l’amour de Dieu et se sépare de la grâce, Il était disciple, il devient traître, sous son affection, il cache la malice, Il préfère follement trente deniers à l’amour du Maître, et se fait le guide de l’assemblée inique, Mais nous qui avons le salut dans le Christ, glorifions Le.

Ton1 Acquérons l’amour fraternel, comme des frères en Christ, Ne soyons pas insensibles à ceux qui sont près de nous, afin de n’être pas condamnés comme le serviteur que l’argent rendit impitoyable, et de ne pas nous repentir inutilement, comme Judas.

Gloire… Et maintenant…

On a dit de toi partout des choses glorieuses, Car tu as enfanté dans la chair le Créateur de l’univers, Marie toute célébrée, Vierge Mère de Dieu. 5ème Antienne Ton6, Le disciple marchanda le Maître, Pour trente pièces d’argent, il vendit le Seigneur, Par un baiser trompeur, il Le livra aux iniques, pour la mort.

Aujourd’hui le Créateur du ciel et de la terre dit à ses disciples, L’heure approche. Judas vient, qui Me livre, Que nul ne Me renie, Me voyant sur la croix entre deux larrons, Car Je souffre comme un homme, Mais en Dieu qui aime l’homme, Je sauve ceux qui croient en Moi.

Gloire… Et maintenant…

Vierge qui dans les derniers temps ineffablement as conçu et enfanté ton propre Créateur, sauve ceux qui t’exaltent.

6ème Antienne Ton7,

Aujourd’hui Judas veille pour livrer le Seigneur, le Sauveur du monde qui est avant les siècles, qui avec cinq pains nourrit la multitude, Aujourd’hui l’inique renie Celui qui l’enseignait, Il était disciple, il a livré le Maître, Il a vendu pour de l’argent Celui qui de manne a rassasié l’homme.

Aujourd’hui les Juifs ont cloué sur la croix le Seigneur, qui ouvrit la mer par la verge et les conduisit dans le désert, Aujourd’hui, ils ont percé de la lance le côté, de Celui qui pour eux frappa de plaies l’Egypte, Ils ont abreuvé de fiel Celui qui sur eux, avait fait pleuvoir la nourriture de la manne.

Seigneur, parvenu à ta Passion volontaire, Tu disais à tes disciples, Si vous ne pouvez même pas veiller une heure avec Moi, pourquoi Me promettiez vous de mourir pour Moi?, Considérez que Judas ne dort pas, mais cherche à Me livrer aux iniques, Levez vous, priez. Que nul ne Me renie, Me voyant sur la croix, Dieu patient gloire Toi.

Gloire… Et maintenant…

Réjouis toi, Mère de Dieu qui as porté dans ton sein Celui que les cieux ne peuvent contenir, Réjouis toi, Vierge, prédication des Prophètes, Par toi la lumière de l’Emmanuel a brillé sur nous, Réjouis toi, Mère du Christ.

Cathisme Ton7

Qui a fait de toi, Judas, le traître du Sauveur?, Qui t’a séparé du chœur des Apôtres?, Qui t’a privé de la grâce des guérisons?, Qui t’a écarté de ceux qui avec toi mangeaient à la table?, Quand Il lava les pieds des autres, a-t-Il dédaigné les tiens?, Que de biens as-tu oubliés. Ton ingratitude est révélée, Mais sa patience incomparable est annoncée, et son grand amour.

Lecture du 3ème Evangile de la Passion (Matthieu 26, 57-75)

 

7ème Antienne Ton8,

Aux iniques venus Te prendre, Seigneur en ta patience Tu disais, Quand vous frapperiez le Pasteur et disperseriez les douze brebis mes disciples, Je pourrais appeler plus de douze légions d’anges. Mais Je fais patience, afin que s’accomplissent les mystères et les secrets que Je vous ai révélés par mes prophètes, Seigneur, gloire à Toi.

Pierre Te renia trois fois, Mais il comprit aussitôt ce que Tu lui avais dit, et Te porta les larmes du repentir, Dieu pardonne moi et sauve moi.

Gloire… Et maintenant…

Célébrons la Vierge Sainte, la Porte salutaire le Paradis des délices, la Nuée de la lumière éternelle, Disons lui: Réjouis toi.

8ème Antienne Ton2

Dites nous, iniques: Qu’avez vous entendu de notre Sauveur?, N’a-t-Il pas expliqué la Loi et les enseignements des Prophètes?, Comment donc avez vous cherché à livrer à Pilate Dieu, le Verbe de Dieu, le Rédempteur de nos âmes?

Qu’Il soit crucifié, criaient ceux qui avaient toujours joui de tes grâces, Les meurtriers des justes demandaient le malfaiteur au lieu de leur bienfaiteur, Mais Tu ne dis rien, Christ. Tu supportais leur audace, voulant souffrir et nous sauver, dans ton amour de l’homme.

Gloire… Et maintenant…

Nous ne pouvons parler à cause du nombre de nos fautes, Mais Vierge Mère de Dieu, prie Celui qui est né de toi, Car la prière de la Mère peut beaucoup pour gagner la grâce du Maître, Vierge pure, n’écarte pas ce que demandent les pécheurs, Car Il est compatissant et peut nous sauver, Lui qui a voulu souffrir pour nous.

 

9ème Antienne Ton 3, Ils donnèrent trente pièces d’argent, le prix de Celui qu’ils estimèrent d’entre les fils d’Israël, Veillez et priez, afin de ne pas entrer en tentation, L’esprit est prompt, mais la chair est faible. Veillez. Pour nourriture, ils M’ont donné du fiel, Pour ma soif, ils M’ont abreuvé de vinaigre, Mais Toi, Seigneur, ressuscite Moi, Et rends leur ce qui leur est dû.

Gloire… Et maintenant…

D’entre les nations, nous te célébrons, Vierge toute pure, Tu nous as enfanté le Christ, notre Dieu qui par toi délivra les hommes de la malédiction.

Cathisme Ton8,

Comment Judas qui était alors ton disciple a-t-il pu méditer de Te trahir?, L’injuste, le rusé, dans sa malice partagea ton repas, Et il alla dire aux prêtres: Que me donnerez vous, et je vous Le livrerai, Celui qui a détruit la loi et profané le sabbat, Seigneur patient, gloire à Toi.

Lecture du 4ème Evangile de la Passion (Jean 18, 28, 19, 16)

10ème Antienne Ton6

Celui qui se revêt de lumière comme d’un manteau, Etait nu quand Il fut jugé, giflé sur la joue par les mains qu’Il avait créées, Le peuple inique cloua sur la croix le Seigneur de la gloire, Alors le voile du temple se déchira, Et le soleil se couvrit de ténèbres, ne supportant pas de voir blasphémé Dieu que révère l’univers. Adorons Le.

Le disciple renia. Mais le larron appela, Souviens Toi de moi, Seigneur, dans ton Royaume.

Gloire… Et maintenant…

Donne au monde la paix, Seigneur, qui de la Vierge as bien voulu porter la chair pour tes serviteurs, afin que nous Te glorifiions d’une même voix, Dieu qui aimes l’homme.

11ème Antienne Ton6

Pour le bien que Tu avais fait, Christ, à la race des Hébreux, ils Te condamnèrent à être crucifié, Ils T’abreuvèrent de vinaigre et de fiel, Mais donne leur, Seigneur, selon leurs œuvres, car ils n’ont pas compris ta descente parmi nous.

Te trahir, Christ, ne suffit pas aux enfants des Hébreux, Ils secouaient la tête, T’outrageaient et se moquaient, Mais donne leur, Seigneur, selon leurs œuvres, Car ils se sont en vain révoltés contre Toi.

Ni la terre qui trembla, ni les pierres qui éclatèrent, ni le voile du temple, ni la résurrection des morts, rien ne put convaincre les Hébreux, Mais donne leur, Seigneur, selon leurs œuvres, Car ils se sont en vain révoltés contre Toi.

Gloire… Et maintenant…

Nous avons connu Dieu incarné en toi, Vierge Mère de Dieu, seule pure, seule bénie, Ne cessant de te célébrer, nous t’exaltons.

12ème Antienne Ton 8

Le Seigneur dit aux Juifs : Mon peuple, que T’ai-Je fait ?, En quoi T’ai-Je troublé ?, J’ai guéri tes aveugles, J’ai purifié tes lépreux, J’ai relevé l’homme qui gisait sur sa couche, Mon peuple, que T’ai-Je fait, et que M’as-tu rendu ?, Au lieu de la manne, le fiel, Au lieu de l’eau, le vinaigre, Au lieu de M’aimer, vous M’avez cloué sur la croix, Je ne vous supporte plus. J’appellerai à Moi les nations, Elles Me glorifieront avec le Père et l’Esprit, Et Je leur donnerai la vie éternelle.

Aujourd’hui le voile du Temple se déchire, pour dénoncer les iniques, et le soleil cache ses rayons, voyant le Maître crucifié.

Législateurs d’Israël, Juifs et Pharisiens, le chœur des Apôtres vous dit, Voici le Temple que vous avez détruit, Voici l’Agneau que vous avez crucifié, que vous avez mis au tombeau, mais de son propre pouvoir, Il est ressuscité, Juifs, ne vous y trompez pas, Il est Celui qui vous a sauvés dans la mer et vous a nourris dans le désert, Il est la vie, la lumière et la paix du monde.

Gloire… Et maintenant…

Réjouis toi, Porte du Roi de la Gloire, que seul a passée le Très Haut, Puis Il l’a gardée scellée pour le salut de nos âmes.

Cathisme Ton8

Dieu, quand Tu fus mené devant Caïphe, Juge, quand Tu fus livré à Pilate, les Puissances célestes tremblèrent de peur, Alors Tu fus élevé sur la croix entre deux larrons, Toi qui es hors du péché, Tu fus compté parmi les iniques, pour sauver l’homme, Seigneur qui souffres le mal, gloire à Toi.

Lecture du 5ème Evangile de la Passion (Matthieu 27, 3-32 )

13ème Antienne Ton6,

L’assemblée des Juifs à Pilate demanda de Te crucifier, Seigneur, Ils ne trouvèrent pas de faute en Toi, mais ils délivrèrent Barabbas le coupable, Ils Te condamnèrent, le Juste, et prirent sur eux le meurtre, Mais donne leur, Seigneur, ce qui leur est dû, Car ils se sont en vain révoltés contre Toi.

Celui devant qui tremble et frémit l’univers, Celui que célèbrent toutes les nations, le Christ, la puissance de Dieu, la sagesse de Dieu, Les prêtres le giflèrent et Lui donnèrent du fiel, Mais Il voulut tout souffrir pour nous délivrer de nos iniquités, par son propre sang, dans l’amour de l’homme.

Gloire… Et maintenant…

Mère de Dieu qui par la parole qui dépasse la raison -as enfanté ton propre Créateur, prie Le de sauver nos âmes.

14ème Antienne Ton8,

Seigneur qui pris pour partir avec Toi le larron, dont les mains étaient souillées de sang, compte nous avec lui dans ta bonté et ton amour de l’homme.

Sur la croix le larron dit peu de mots, Mais sa foi était grande. En un instant il fut sauvé, Il ouvrit le premier les portes du Paradis et il entra, Toi qui as reçu son repentir, Seigneur, gloire à Toi.

Gloire… Et maintenant…

Réjouis toi, qui as reçu de l’Ange la Joie du monde, Réjouis toi, qui as enfanté ton Créateur et ton Seigneur, Réjouis toi, qui fus digne d’être la Mère du Christ notre Dieu.

15ème Antienne Ton 6,

Aujourd’hui est suspendu à l’Arbre de la Croix Celui qui a suspendu la terre sur les eaux (ter), Il est couronné d’épines, Lui le Roi des Anges, Il est revêtu de fausse pourpre, Lui qui revêt le ciel de nuées, Il est giflé, Lui qui dans le Jourdain a délivré Adam, Il est cloué, Lui l’Epoux de l’Eglise, Il est percé de la lance, Lui le Fils de la Vierge, Christ, nous nous prosternons devant ta Passion (ter), Révèle nous ta glorieuse Résurrection.

Ne célébrons pas la fête comme les Juifs, Car le Christ Dieu, notre Pâque, s’est immolé pour nous, Mais purifions nous de toute souillure, et prions Le du fond du cœur, Lève Toi, Seigneur, sauve nous, dans ton amour de l’homme.

Ta croix, Seigneur, est la vie et la Résurrection pour ton peuple, Confiés en elle, nous Te célébrons, notre Dieu crucifié, Aie pitié de nous.

Gloire… Et maintenant…

Christ, Te voyant suspendu à la croix, celle qui T’a conçu implorait, Quel est ce mystère étrange que je vois, mon Fils?, Comment meurs Tu sur l’Arbre de la croix, cloué dans la chair, Toi qui donnes la vie?

Cathisme Ton4, Tu nous as rachetés de la malédiction de la Loi par ton sang précieux, Cloué à la croix et percé par la lance, Tu as donné aux hommes la source de l’immortalité, Notre Sauveur, gloire à Toi.

Lecture du 6ème Evangile de la Passion (Marc 15, 16-32)

Béatitudes

Encensement, avec sandal ou autre à la maison.

Dans ton Royaume, souviens Toi de nous, Seigneur, quand Tu viendras dans ton Royaume. Bienheureux les pauvres en esprit. Car le Royaume des cieux est à eux.

Bienheureux les affligés. Car ils seront consolés.

Bienheureux les doux. Car ils hériteront de la terre.

Ton4, Du Paradis par l’Arbre fut éloigné Adam, Et dans le Paradis par l’Arbre de la croix entra le larron, L’un en mangeant le fruit transgressa l’ordre du Créateur, L’autre, crucifié avec Toi, confessa le Dieu caché, Souviens Toi de nous, Sauveur, dans ton Royaume.

Bienheureux ceux qui ont faim et soif de la justice. Car ils seront rassasiés.

Les iniques achetèrent au disciple Celui qui avait fondé la Loi, Ils Le menèrent comme un transgresseur devant le tribunal de Pilate, en criant: Crucifie Le, Lui qui leur avait donné la manne dans le désert, Mais nous, imitant le juste larron, appelons dans la foi, Souviens Toi de nous, Sauveur, dans ton Royaume.

Bienheureux les miséricordieux. Car ils obtiendront miséricorde.

L’assemblée des meurtriers de Dieu, le peuple injuste des Juifs, criait furieusement à Pilate, Crucifie Le, crucifie le Christ, l’innocent, Et ils demandèrent que fut libéré Barabbas, Mais nous, appelons avec le larron reconnaissant, Souviens Toi de nous, Sauveur, dans ton Royaume

Bienheureux les cœurs purs. Car ils verront Dieu.

Christ, ton côté qui porte la vie, comme la source qui coulait de l’Eden, arrose ton Eglise tel un Paradis spirituel, et comme en quatre fleuves se divise en quatre Evangiles, irriguant le monde, réjouissant la création, et enseignant fidèlement aux nations à adorer ton Royaume.

Bienheureux les artisans de paix. Car ils seront appelés fils de Dieu. Tu fus crucifié pour m’accorder le pardon, Tu fus percé au côté pour verser sur moi les sources de la vie, Tu fus cloué pour que je puisse Te dire dans la foi, devant la profondeur de tes souffrances et la hauteur de ta puissance,, Christ qui donnes la vie, Gloire à ta croix, Christ, et à ta Passion.

Bienheureux ceux qui sont persécutés pour la justice. Car le Royaume des cieux est à eux. Christ, toute la création, Te voyant crucifié, trembla, Les fondements de la terre furent ébranlés sous la peur de ta puissance, Les luminaires se cachèrent . Le voile du Temple se déchira, Les montagnes frémirent, les pierres éclatèrent, Et le larron fidèle T’appelle avec nous: Sauveur, souviens Toi.

Bienheureux serez vous lorsqu’on vous outragera, qu’on vous persécutera, et qu’on dira faussement de vous toute sorte de mal à cause de Moi.

La sentence qui nous condamne, Seigneur, Tu l’as déchirée sur la croix, Compté parmi les morts, Tu as lié le tyran, Tu nous as tous délivrés des liens de la mort par ta Résurrection, qui nous illumine, Seigneur qui aimes l’homme, et nous T’appelons, Souviens Toi de nous, Sauveur, dans ton Royaume.

Gloire…

Fidèles, puissions nous glorifier dignement d’un même cœur, le Père, le Fils et l’Esprit Saint, l’Unité de la Divinité en trois Personnes, sans confusion, simple, indivisible, inaccessible, par qui nous sommes délivrés du feu de la damnation.

Et maintenant…

Christ, ta Mère qui sans semence et vraiment Vierge T’enfanta dans la chair, et resta Vierge après l’enfantement, nous lui demandons d’intercéder auprès de Toi, Dieu d’amour, pour que Tu accordes le pardon des fautes à ceux qui appellent, Souviens Toi de nous, Sauveur, dans ton Royaume.

Prokimenon Ton 4

Ils se sont partagé mes vêtements. Et ils ont tiré au sort mon manteau.
V. Dieu, mon Dieu, entends moi. Pourquoi m’as Tu abandonné?

Lecture du 7ème Evangile de la Passion (Matthieu 27, 33-54)

Psaume 50

Aie pitié de moi, ô Dieu, dans ta bonté,
selon ta grande miséricorde, efface mes transgressions.
Lave-moi de toute iniquité et purifie-moi de ma faute,
car je reconnais mes transgressions, et ma faute est constamment devant moi.
J’ai péché contre toi seul, j’ai fait ce qui est mal à tes yeux.
Aussi tu seras juste dans ta sentence, sans reproche dans ton jugement.
Oui, je suis né dans l’iniquité, et pécheur ma mère m’a conçu.
Mais tu veux que la vérité soit au fond du coeur ;
fais donc pénétrer la sagesse au-dedans de moi.
Asperge-moi avec l’hysope, et je serai pur, lave-moi, et je serai plus blanc que la neige.
Annonce-moi l’allégresse et la joie, et les os que tu as humiliés se réjouiront.
Détourne ton regard de mes péchés, efface toutes mes iniquités.
Ô Dieu, crée en moi un coeur pur, renouvelle un esprit droit dans mes entrailles.
Ne me rejette pas loin de ta face, ne me retire pas ton Esprit Saint.
Rends-moi la joie de ton salut, soutiens-moi par l’Esprit puissant.
J’enseignerai tes voies à ceux qui les transgressent, et les pécheurs reviendront à toi.
Ô Dieu, Dieu de mon salut, délivre-moi du sang versé, et ma langue célébrera ta miséricorde.
Seigneur, ouvre mes lèvres, et ma bouche annoncera ta louange.
Si tu avais voulu des sacrifices, je t’en aurais offert,
mais tu ne prends point plaisir aux holocaustes.
Le sacrifice qui est agréable à Dieu, c’est un esprit brisé.
Ô Dieu, tu ne dédaignes pas le coeur contrit et humilié.
Répands par ta grâce tes bienfaits sur Sion, rebâtis les murs de Jérusalem !
Alors tu agréeras des sacrifices de justice, l’oblation et les holocaustes,
alors on offrira des taureaux sur ton autel.

Lecture du 8ème Evangile de la Passion (Luc 23, 32-49)

Triode. Poème de Cosmas.

5ème Ode Hirmos Ton6

Je me lève à l’aube vers Toi qui sans changer, T’es dépouillé Toi-même en ta miséricorde pour celui qui était tombé, et jusqu’à la Passion, impassiblement T’es abaissé, Verbe de Dieu, Donne moi la paix, dans ton amour de l’homme.

Leurs pieds lavés, et purifiés par la communion au mystère divin, maintenant tes serviteurs, Christ, s’en vont de Sion, vers la grande montagne des Oliviers, Te célébrant, Dieu qui aimes l’homme.

Tu disais: Veillez, mes amis, à n’être pas troublés, Car maintenant l’heure approche, où Je serai pris et tué par les mains des iniques, Tous, vous serez dispersés, vous M’abandonnerez, Mais Je vous rassemblerai pour M’annoncer, Dieu qui aime l’homme.

Kondakion ° Ton8

Venez, célébrons tous Celui qui fut crucifié pour nous, Marie le voyait sur la croix et disait, Quand bien même Tu supportes la croix, Tu es mon Fils et mon Dieu.

Ikos

Comme la brebis regardant son agneau mené à l’immolation, Marie suivait, épuisée, avec les autres femmes, et disait: Où vas Tu, mon Enfant? Pour qui prends Tu ce chemin rapide? Y a-t-il d’autres noces à Cana? Y vas Tu maintenant pour leur faire du vin avec l’eau? Irai-je avec Toi, mon Enfant, ou T’attendrai-je? Donne moi une parole, Verbe, ne me quitte pas sans parler, Toi qui m’as gardée pure, Car Tu es mon Fils et mon Dieu.

Synaxaire

Le grand Vendredi Saint, nous célébrons la sainte, terrible et salutaire Passion du Seigneur notre Dieu et notre Sauveur Jésus-Christ, les crachats, les coups, les gifles, les injures, les rires, le manteau de pourpre, le roseau, l’éponge, le vinaigre, les clous, la lance, et surtout la croix et la mort qu’Il a voulu souffrir pour nous, et la confession sur la croix du larron reconnaissant crucifié avec Lui.

Tu es le Dieu vivant, et Tu es mort sur l’Arbre de la croix. Ô mort dépouillé et Verbe du Dieu vivant. Le larron ouvrit les portes fermées de l’Eden, il avait pris pour clef: Souviens Toi de moi. Par ta surnaturelle et infinie miséricorde pour nous, Christ-Dieu, aie pitié de nous. Amen.

8ème Ode Hirmos Ton6

Les divins Enfants refusèrent la stèle du mal dressée contre Dieu, L’assemblée inique murmure et délibère vainement contre le Christ, Elle médite de tuer Celui qui tient la vie dans sa main, et que bénit toute la création, le glorifiant dans les siècles.

Christ, Tu disais: Disciples, chassez maintenant le sommeil de vos paupières, Veillez dans la prière, afin de ne pas succomber à la tentation, et surtout Simon, Car le plus fort est soumis à la plus grande épreuve, Pierre, connais en Moi Celui que bénit toute la création, Me glorifiant dans les siècles.

Pierre dit: Maître, je ne permettrai jamais à mes lèvres une parole souillée, Je mourrai avec Toi, reconnaissant, quand bien même tous Te renieraient, Ce n’est pas la chair ni le sang, c’est ton Père qui T’a révélé à moi, Toi que bénit toute la création, Te glorifiant dans les siècles.

Le Seigneur dit: Tu n’as pas sondé toute la profondeur de la sagesse et de la connaissance divines, Homme, tu n’as pas compris l’abîme de mes jugements, Tu es chair. Ne te glorifie pas. Car tu Me renieras trois fois, Moi que bénit toute la création, Me glorifiant dans tous les siècles.

Le Seigneur dit: Simon Pierre, tu refuses de croire ce qui t’est dit, Bientôt te frappera de peur la servante qui va s’approcher de toi, Mais pleurant amèrement tu trouveras le pardon, En Moi que bénit toute la création, Me glorifiant dans les siècles .

Louons, bénissons et adorons le Seigneur, exaltons le dans tous les siècles.

9ème Ode Hirmos Ton6,

Toi plus vénérable que les Chérubins, et plus glorieuse incomparablement que les Séraphins, Toi qui sans tache enfantas Dieu le Verbe, Toi véritablement Mère de Dieu, nous t’exaltons.

La troupe de malheur, tes ennemis, l’assemblée des malins meurtriers de Dieu, vint sur Toi, Christ, T’entraîna comme un homme injuste, Toi le Créateur de l’univers, que nous exaltons.

Les impies qui ne connaissent pas la Loi, qui étudient en vain les paroles des Prophètes, T’entraînèrent comme une brebis pour T’immoler injustement, Toi le Maître de l’univers, que nous exaltons.

Les prêtres et les scribes ont livré la Vie aux nations, Ils L’ont menée à la mort en frappant dans leur malice jalouse, Celui qui par nature donne la vie, et que nous exaltons

Une meute de chiens T’entoura, Seigneur, Te frappant sur la joue, T’interrogeant, ils témoignaient contre Toi faussement, Mais Tu supportais tout, pour tous nous sauver.

Exapostilaire Ton3

Seigneur, au larron le jour même,
Tu as donné d’entrer dans le Paradis,
Par l’Arbre de la croix,
illumine moi et sauve moi. (ter)

Lecture du 9ème Evangile de la Passion (Jean 19, 25-37)

Laudes

Louez Dieu dans son sanctuaire, louez-le au firmament de sa puissance.
Louez-le pour ses hauts faits, louez-le pour sa grandeur infinie.
Louez-le aux sonneries du cor, louez-le par la cithare et la harpe.

Ton3, Mon fils premier né Israël a fait deux choses mauvaises, Il M’a abandonné, la Source de l’eau de la Vie, Et il a creusé pour lui un puits brisé, Il M’a crucifié sur l’Arbre de la croix, Et il a demandé Barabbas, il l’a délivré, Devant cela le ciel a frémi, le soleil a caché ses rayons, Mais toi Israël, tu n’as pas eu honte, Tu M’as livré à la mort, Pardonne leur, Père Saint, car ils ne savent pas ce qu’ils font.

Louez-le avec tambours et danses, louez-le avec cordes et flûtes.

Tous les membres de ta chair sainte, ont supporté l’infamie pour nous, la tête, les épines. Le visage, les crachats, Les joues, les gifles. La bouche, la bile mêlée de vinaigre, Les oreilles, les blasphèmes impies, Le dos, la flagellation. Et la main, le roseau, Tout ton corps fut étendu sur la croix, Les pieds ont souffert les clous. Et le côté, la lance, Toi qui as subi pour nous la Passion et nous as délivrés des passions, Toi qui es descendu vers nous par amour de l’homme et nous as élevés, Sauveur Tout Puissant, aie pitié de nous.

Louez-le avec les cymbales sonores, louez-le avec les cymbales d’ovation,
que tout ce qui vit et respire loue le Seigneur !

Te voyant crucifié, Christ, toute la création trembla, Les fondements de la terre se renversèrent de peur devant ta puissance, Car aujourd’hui Tu as été élevé, la race des Hébreux s’est perdue, le voile du Temple s’est fendu en deux, les sépulcres se sont ouverts, et les morts sont ressuscités des tombeaux, Un centurion voyant le miracle frémit, Et ta Mère implorait: Comment ne pas me lamenter, ne pas frapper mon sein, quand je Te vois dépouillé, suspendu à l’Arbre de la croix comme un condamné? Crucifié, enseveli, ressuscité des morts, Seigneur, gloire à Toi.

Ton 6 Gloire…

Ils ont enlevé mes vêtements, ils M’ont couvert d’un manteau de pourpre, ils ont mis sur ma tête une couronne d’épines, et ils M’ont donné dans la main droite un roseau, pour que Je les brise, comme les vases du potier.

Et maintenant…

J’ai livré mon dos à la flagellation, Je n’ai pas détourné mon visage des crachats, Je suis allé devant le tribunal de Pilate, et J’ai souffert la croix, pour le salut du monde.

Lecture du 10ème Evangile de la Passion (Marc 15, 42-47)

A toi revient la gloire, Seigneur notre Dieu, et nous te rendons gloire, Père et Fils et Saint Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amen.

Gloire à toi qui nous as montré la lumière.
Gloire à Dieu au plus haut des cieux et paix sur la terre,
bienveillance parmi les hommes.
Nous te chantons, nous te bénissons, nous t’adorons,
nous te glorifions, nous te rendons grâce pour ta grande gloire.
Seigneur, Roi céleste, Dieu et Père tout-puissant ;
Seigneur, Fils unique, Jésus Christ, et Saint-Esprit ;
Seigneur Dieu, Agneau de Dieu, Fils du Père,
Toi qui ôtes le péché du monde, aie pitié de nous ;
Toi qui ôtes les péchés monde, reçois notre prière ;
Toi qui sièges à la droite du Père, aie pitié de nous.
Car tu es le seul Saint, le seul Seigneur,
Jésus Christ, à la gloire de Dieu le Père. Amen.

Chaque jour je te bénirai et louerai ton Nom dans les siècles des siècles.
Seigneur, tu as été pour nous un refuge d’âge en âge.
J’ai dit Seigneur, aie pitié de moi,
guéris mon âme, car j’ai péché contre toi.
Seigneur, je me suis réfugié auprès de toi,
enseigne-moi à faire ta volonté, car tu es mon Dieu.
Car auprès de toi est la source de la vie,
dans ta lumière nous verrons la lumière.
Étends ta miséricorde sur ceux qui te connaissent.

Daigne, Seigneur, nous garder sans péché.

Tu es béni, Seigneur, Dieu de nos pères,
et ton Nom est loué et glorifié dans les siècles. Amen.

Que ta miséricorde, Seigneur, soit sur nous,
comme nous avons espéré en toi.

Tu es béni, Seigneur, enseigne-moi tes jugements.
Tu es béni, Maître, fais-moi comprendre tes jugements.
Tu es béni, Saint, éclaire-moi par tes jugements.

Seigneur, éternelle est ta miséricorde, ne méprise pas l’œuvre de tes mains. A toi la louange, à toi le cantique, à toi la gloire, Père et Fils et Saint Esprit, et maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amin.

Prière la tête inclinée à réciter ensemble :

Seigneur très-saint, toi qui habites les hauteurs, et te penches vers ce qui est humble ; de ton regard partout présent, tu veilles sur toute créature. Nous nous inclinons, âme et corps, devant toi, et nous t’implorons : ô Saint des saints, de ta sainte demeure, étends ta main que nul ne peut voir, et donne à tous ta bénédiction. Et tous les péchés que nous avons commis de plein gré ou sans le vouloir, pardonne-les-nous, en ta bonté et ton amour des hommes, et accorde-nous tes biens terrestres et célestes. Car il t’appartient de nous faire miséricorde et de nous sauver, ô Christ notre Dieu, et nous te rendons gloire, Père, Fils et Saint Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles.

 

Lecture du 11ème Evangile de la Passion (Jean 19, 38-42)

 

Apostiches Ton1

Toute la création se renversa de peur, Te voyant, Christ, suspendu à la croix, Le soleil s’obscurcit, les fondements de la terre tremblèrent, l’univers souffrait avec son Créateur, Toi qui as voulu souffrir pour nous, Seigneur, gloire à Toi.

V. Ils se sont partagé mes vêtements. Ils ont tiré au sort mon manteau.

Ton2, Pourquoi se révolte dans sa vanité, le peuple impie et transgresseur?, Pourquoi a-t-il condamné à mort la vie de l’univers?, Grand miracle, le Créateur du monde est livré aux mains des iniques, Il est élevé sur l’Arbre de la croix dans son amour de l’homme, afin de délivrer les captifs de l’enfer qui appellent, Seigneur patient, gloire à Toi.

V. Pour nourriture ils M’ont donné du fiel. Et pour ma soif, ils M’ont abreuvé de vinaigre.

Aujourd’hui la Vierge pure Te voyant, Verbe, suspendu à la croix, a souffert amèrement dans son cœur de Mère, elle implore, douloureuse, du fond de l’âme, Le visage et les cheveux défaits, elle se frappe le sein et gémit, Hélas, Enfant divin. Hélas, Lumière du monde, Pourquoi Te caches Tu à mes yeux, Agneau de Dieu?, Et les ordres des Anges tremblent et disent, Seigneur incompréhensible, gloire à Toi.

V. Dieu avant les siècles est notre Roi. Il a fondé le salut au milieu de la terre.

Te voyant suspendu à l’Arbre de la croix, Christ, Dieu Créateur de l’univers, celle qui T’enfanta sans semence implorait amèrement, Mon Fils, où est allée la beauté de ta forme?, Je ne supporte pas de Te voir crucifié injustement, Mais relève Toi bientôt, Que je voie ta Résurrection des morts le troisième jour.

Ton 8 Gloire…

Seigneur, quand Tu es monté sur la croix, la création fut dans la crainte et le tremblement, Mais Tu as empêché la terre d’engloutir ceux qui Te crucifiaient, Tu as ordonné à l’enfer de renvoyer ses captifs, pour que renaissent les mortels, Juge des vivants et des morts, Tu es venu donner la vie, et non la mort, Dieu qui aimes l’homme, gloire à Toi.

Et maintenant…

Déjà est prise la décision des juges iniques, Jésus est jugé. Il est condamné à la croix, La création souffre de voir le Seigneur crucifié, Mais Tu souffres pour moi dans la nature du corps, Seigneur bon, gloire à Toi.

Lecture du 12ème Evangile de la Passion (Matthieu 27, 62-66 )

 

Lecteur: Il est bon de confesser le Seigneur, de jouer pour ton nom, Dieu Très-haut, de publier au matin ta miséricorde, ta vérité au long des nuits.

 

Tropaire Ton4

Tu nous as rachetés de la malédiction de la Loi par ton sang précieux,
Cloué à la croix et percé par la lance,
Tu as donné aux hommes la source de l’immortalité,
Notre Sauveur, gloire à Toi.

Conclusion

Par les prières de nos saints Pères, Seigneur Jésus Christ, notre Dieu, aie pitié de nous.

Bonne nuit ou journée jusqu’aux vêpres !

P.Emmanuel