23 décembre 2012

Dimanche avant Noël

Matthieu  1,  1- 25

Marie, dans sa maison de Nazareth, a reçu la visite de l’ange Gabriel l’invitant de la part de Dieu à devenir la mère de son fils bien aimé.  » Comment cela se fera-il puisque je suis vierge? « , a-t-elle demandé à l’envoyé du ciel, elle qui s’est engagée à garder la virginité en se consacrant à son Seigneur. Vœu que Joseph, son fiancé s’est résolu à respecter et à protéger ! Rassurée par les explications de l’Archange, Marie s’est écriée : « Je suis la servante du Seigneur, qu’il me soit fait selon ta parole. » Et l’enfant Jésus, l’Emmanuel, a été conçu en elle. Elle part alors auprès de sa cousine Elizabeth qui, elle aussi malgré son grand âge est enceinte et en est à son sixième mois car  » rien n’est impossible à Dieu !  » Mais qu’en est-il pour Joseph ? Que de questions tournent dans sa tête lui qui aime Marie d’un amour fort et chaste. Selon la Loi il devrait la dénoncer au risque qu’elle subisse le châtiment des femmes adultères, la lapidation ! Mais il ne peut imaginer que Marie lui ait été infidèle et il décide de la répudier en secret, respectant le mystère de son épouse. Or Dieu veille. Il envoie un ange qui apparaît en songe à Joseph durant son sommeil lui signifiant que ce qui a été engendré en Marie vient de l’Esprit Saint. Et lui Joseph est appelé à veiller sur la mère et l’enfant auquel il donnera le nom de Jésus, le rattachant ainsi à la lignée de David et de ses pères. Ainsi Jésus est l’héritier d’une longue lignée composée depuis Abraham d’hommes et de femmes à l’image de notre humanité. Cohorte comprenant nombre de saints et de héros, mais aussi des parjures, des lâches, des meurtriers et des adultères. C’est cette humanité marquée par le péché que Jésus vient sauver et réconcilier avec son Père et notre Père.
Joseph est un homme de foi, humble et le cœur empli d’amour et de confiance en son Dieu : il croit au message de son envoyé et renonce à son projet de renvoyer Marie. Il l’accueille chez lui. Il veillera sur elle et sur l’enfant auquel il donnera lui-même le nom de Jésus, assumant ainsi aux yeux des hommes la paternité, et dans les joies et dans les peines. Par son désintéressement et par son sens du service, Joseph est vraiment un modèle pour les pères, d’hier et d’aujourd’hui. Oui, le Seigneur s’est penché sur son humble serviteur ; par lui et pour lui il a fait des merveilles. Que le nom du Seigneur soit béni ! Que l’humble Joseph veille sur les familles et les protège en ces heures difficiles, qu’il inspire et conduise le cœur des pères dans leur mission de guide et de protecteur.
AMIN !