3ème dimanche de Pâques – 4 mai 2014

Marc 15, 43 – 16, 8

Dimanche des Myrophores

L’Evangile d’aujourd’hui affirme deux vérités que nous avons longuement méditées pendant la semaine sainte. Jésus est vraiment mort et Jésus n’est plus entre les morts. Le cœur de notre foi.

Deux témoins de la première affirmation : Joseph d’Arimathie, et Pilate.

Joseph, le noble Joseph, comme nous l’avons longuement chanté pour la mise au tombeau. C’est un fidèle discret de Jésus : il suit les événements de près et lorsque Jésus est mort et que la lance a ouvert son côté,  Joseph a le courage d’aller demander le corps à Pilate, le seul qui pouvait autoriser une mise à mort. Pilate s’étonne, demande une confirmation au centurion et accorde à Joseph ce qu’il demande. Constatation officielle que Jésus est bien mort. Et Joseph prévoit les détails de la sépulture, un linceul : un tombeau neuf. Jésus est déposé dans ce sépulcre et Joseph laisse rouler la grosse pierre qui va en obstruer l’entrée.

Tous les disciples ont disparu ; restent les deux Marie qui regardent bien le lieu où repose cet être très aimé, un cadavre maintenant.

C’est la veille du  sabbat, on ne peut rien faire avant le surlendemain.

Dès l’aube de ce jour, qui est le premier de la semaine et notre dimanche, les deux Marie et Salomé, vont acheter les aromates nécessaires pour accomplir le rite de l’embaumement : voilà celles qu’on appelle les myrrhophores, les porteuses de myrrhe et auxquelles est spécialement dédié ce 3e

Buy cheap Viagra online

  dimanche de Pâques. En se rendant au lieu de sépulture, elles n’ont qu’un souci en tête : qui nous roulera  l’énorme meule qui ferme le tombeau ?

Et en arrivant, elles s’aperçoivent que la pierre est roulée : elles peuvent entrer. Mais  le corps de Jésus n’est pas là. Il y a un personnage au vêtement étincelant, qui leur cause une  grande frayeur. Il les apaise en quelques mots, complètement déroutants : « vous cherchez Jésus de Nazareth, le crucifié ; il est ressuscité. »Tout bascule dans leur tête et elles sont remplies de frayeur de cette vision. Mais voici qu’elles reçoivent leur mission : allez dire à ses disciples et à Pierre : Jésus vous précède en Galilée, c’est là que vous le verrez.

Ces femmes qui suivent humblement Jésus et le servent de leur mieux, deviennent subitement les apôtres des apôtres, envoyées, témoins, auprès de ceux qui vont être les responsables de la mission de l’Eglise et les témoins de la vie, de la mort et de la résurrection de Jésus jusqu’au bout du monde et jusqu’à la fin des temps.