Dimanche avant la Théophanie – 5 janvier 2014

“Je ne suis pas digne d’en dénouer la courroie”

Marc 1, 1 – 8

Jean, l’enfant inespéré d’ Elizabeth et de Zacharie, s’en est allé au désert, au bord du Jourdain. Il y mène une vie de renoncement et de pénitence et, encourageant les foules qui accourent auprès de lui à la conversion, il leur propose un baptême de repentir pour la rémission de leurs péchés. On vient à lui en foule du pays de Judée et de Jérusalem avec un désir sincère de se convertir. Son aspect austère et ses propos plus que vigoureux ne les rebutent pas. Et c’est au contraire avec joie et le coeur rempli d’espérance qu’ils se font baptiser par le Baptiste dans les eaux du Jourdain dont ils ressortent purifiés et fortifiés pour une vie nouvelle. Ils sont extrêmement frappes et étonnés par la profonde humilité de ce prophète – le plus grand d’entre eux comme le proclamera Jésus lui-même, car il est le ” Précurseur “:du Messie, attendu et espéré depuis des siècles. Il refuse obstinément les honneurs, les orientant vers celui dont il annonce la venue très prochaine et proclamant avec force et simplicité extrême ” qu’il n’est pas digne de se courber à ses pieds pour délier la courroie de ses chaussures “. Sa mission est de désigner au monde, qui l’attend et l’espère, celui qui vient et fera, pour tous les hommes, et donc pour chacun de nous, ” toutes choses nouvelles “. Il pardonnera les péchés et réconciliera chacun avec Dieu, son Père. Jean baptise dans l’eau, en vue de la conversion, alors que celui qui vient baptisera dans l’ Esprit Saint, en vue du salut. Lui Jean est un pauvre pécheur, celui qui vient après lui est le Fils de Dieu, le Sauveur du monde.

Saint Jean, dans le prologue de son évangile, précisera même en parlant du Verbe ” qu’Il est venu chez lui et les siens ne l’ont pas accueilli ” et d’ajouter ” mais à tous ceux qui l’ont reçu, il a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu.” Voilà le fruit du baptême donné au monde par Jésus. Ce n’est donc pas sans raison qu’au matin de son ascension – de son retour vers son Père – il déclarera aux apôtres qui l’entourent : ” Allez par le monde entier, de toutes les nations, faites des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit ! ” Jésus connaît la volonté de son père ” qu’aucun de ceux qu’il lui a confiés ne soit perdu.” Tous nous sommes en effet appelés à devenir les enfants bien aimés de son Père. Jean, prophète, précurseur et baptiste nous y prépare, entendons sa voix qui résonne dans le désert de nos vies et mettons-nous en marche.