17ème dimanche après la Pentecôte, Dimanche après la Croix – 15 septembre 2013

” Qui suis-je pour les gens ? … Qui suis-je pour vous ? “

Buy cheap Viagra online

Marc 8, 34 – 9, 1

” Qui suis-je pour les gens ? … Qui suis-je pour vous ? “Voilà la question que Jésus vient de poser à ses disciples. Et Pierre prenant la parole a répondu avec fougue au nom de ses compagnons ” Tu es le Christ ! ” Jésus, leur demandant fermement de n’en parler à personne leur a alors annoncé sa passion prochaine. Puis, appelant la foule, il déclare à eux tous rassemblés autour de lui  ” Si quelqu’un veut venir à ma suite, qu’il se renie lui-même, qu’il se charge de sa croix et qu’il me suive. ” L’invitation est sans appel et pourrait en décourager plus d’un ! Et pourtant ce sont des multitudes qui depuis deux mille ans ont répondu et répondent encore aujourd’hui à cette invitation du Seigneur. Depuis la multitude des martyrs des premiers siècles de l’ère chrétienne  jusqu’à ceux d’aujourd’hui en Syrie, en Irak, en Egypte et bien d’autres pays, en passant par la foule des témoins du siècle dernier soumis à la terreur marxiste, tous ont entendu cet appel de Jésus et y ont répondu courageusement au péril de leur vie ou sacrifiant sécurité, carrière, bien-être, liberté. Ils ont choisi d’être disciples et ce, quoiqu’il en coûte. Sans doute ont-ils perdu leur vie à cause de Jésus et de l’Evangile, mais en fait ce sont eux les vrais vainqueurs et les vrais vivants pour l’éternité bienheureuse !

Malgré tout ce choix extrême n’est le lot que d’un petit nombre de disciples et ils méritent et notre reconnaissance et notre vénération pour leur fidélité sans failles. Qu’ils soient pour nous des modèles et des soutiens pour que, nous aussi nous menions notre vie selon les appels fermes de Jésus à chacun de nous. En effet personne ne peut devenir et demeurer disciple sans se charger de sa croix, à la suite et à l’image du Christ. Tous nous sommes invités à renoncer et à mourir à nous-mêmes afin de participer à la résurrection et à la gloire de notre bien aimé maître et Seigneur Jésus, afin de coopérer à l’annonce de l’Evangile. Dans le monde difficile  qui est le nôtre en ces temps, nous sommes conviés plus que jamais à ne pas rougir du Christ mais à témoigner de son amour infini et de sa miséricorde illimitée pour tout homme, et particulièrement envers ceux qui le nient ou le combattent. N’affirme-t-il pas qu’il est venu pour les malades et les pécheurs ? Mais n’ayons pas peur car il nous a promis l’assistance de L’Esprit-Saint. Alors, comme Marie, disons-lui simplement notre Oui et comme elle avec amour et toute confiance, tenons-noue au pied de la Croix.