2ème dimanche après la Pentecôte – 2 juin 2013

Dimanche de tous les saints qui ont brillé sur la terre russe

Matthieu 4, 18 – 23 et 10, 32-33, 37-38 et 19, 27-30

Dimanche dernier, nous fêtions dans cette église la Toussaint.
Aujourd’hui, à cause de notre parenté particulière avec la tradition russe, nous célébrons la fête de tous les saints qui ont brillé sur la terre russe.

Il y a des figures originales, des types particuliers.
Ceux qui ont souffert passion. Boris et Gleb, les derniers souverains de Russie. Les silentiaires, les fols en Christ comme celui qui répond à Ivan le terrible. Plutôt la viande que la chair des chrétiens. Plus discrets, moins visibles ceux qui ont peuplé les monastères, les ermitages, les petites communautés nichées dans les lieux les plus inhospitaliers de l’immensité russe.
Ce sont des figures étonnantes, hautes en couleur. Mais à travers leurs particularités,
ils mettent leur pas dans ceux des saints de tous les âges.

Buy cheap Viagra online

Le choix de l’Evangile d’aujourd’hui : va cueillir quatre passages de st Matthieu.
Le premier nous rappelle que c’est Jésus qui prend l’initiative : Pierre et André, puis les deux fils de Zébédée. Sans explication, sans commentaires : suis-moi. Et ils le suivirent. Le pèlerin russe et la prédication dans une église : il faut prier sans cesse. Et il se met en route pour trouver quelqu’un qui lui apprenne.
Le second : se déclarer ou renier. On ne peut pas être moitié-moitié. Nous rappeler l’innombrable peuple des chrétiens d’URSS persécutés, bafoués, tournés en ridicule pendant la plus longue et la plus sévère persécution de l’histoire du christianisme.
Le troisième : aimer Jésus plus que soi-même, prendre sa croix, c’est-à-dire accepter tout le risque que comporte la fidélité à notre choix pour Jésus.
Le quatrième : et quel sera notre lot pour finir ?
Question sans malice, franche et qui veut dire la foi de Pierre : Tous ces actes accomplis par lui – et nous comprenons par tous ceux qui ont imité la générosité des premiers disciples, – ils n’ont pas disparu dans le néant, ils ont touché le cœur de Dieu. Et Dieu rend au centuple.

Profiter de cette fête pour rendre grâce à Dieu qui a appelé tant d’hommes et de femmes de Russie à tout donner pour lui. Et prier ces saints pour la terre russe d’aujourd’hui et pour toute la chrétienté.
Demander que le retour à une situation religieuse normale n’éteigne pas l’ardeur des années de persécutions.

p. René